samedi 30 novembre 2013

L'économie sociale et solidaire, un remède à la crise du capitalisme ?


La 5e édition des Trophées de l’économie sociale et solidaire de la Mairie de Paris, en partenariat avec La Tribune, se tient ce 29 novembre au palais Brongniart. Les onze lauréats illustrent le dynamisme d’un pan de l’économie qui intéresse de plus en plus les géants du CAC 40.

Si l'on veut que l'économie sociale prenne de l'ampleur, il faut cesser de faire des distinctions avec l'économie classique.» Arnaud Mourot, codirecteur du réseau des entrepreneurs sociaux, Ashoka Europe, en est convaincu.

vendredi 29 novembre 2013

A nouveau parti, un nouveau parti, pourquoi faire ?

Tribune libre - Frédéric Lutaud 
Membre du Bureau national du Parti socialiste pour la motion 4

Pierre Larrouturou nous a quitté pour rejoindre une nouvelle formation politique. Ce n’est pas un faire-part de décès, pas plus qu’une nouveauté. Nous avons pris l’habitude de le voir partir. Nous aurions préféré qu’il continue sa bataille politique au sein du PS avec ceux qui lui ont fait confiance et qu’il s’investisse un peu plus dans la motion de Stéphane Hessel « Osez plus loin plus vite ». Une motion qui l’avait porté au Bureau national où il est très rarement apparu. Nous en avons maintenant l’explication, bien que toujours un peu surpris par ses allers-retours avec le Parti socialiste. Souhaitons que cette fois-ci il ne change pas d’avis et surtout qu’il reste fidèle aux idées qui sont aussi les nôtres à la motion 4. Nous respectons son choix même si nous regrettons une démarche plus transparente.

Au-delà de sa personne, la défection de certains de nos camarades nous interroge. Pourquoi ceux qui portent les mêmes idées que nous tentent leur chance ailleurs qu’au Parti socialiste au lieu de nous rejoindre ? Pourquoi des intellectuels de la société civile s’engagent dans une aventure politique hasardeuse alors que la formation politique démocratique du Parti socialiste est faite pour les accueillir ? Pourquoi les idées politiques qui se proposent d’apporter des solutions à la crise ne sont-elles pas entendues par notre direction nationale ?

jeudi 28 novembre 2013

Communiqué de presse de la Motion 4


Suite à la mise à l'écart de notre motion dans la constitution des listes Européennes et au silence obstiné qui accompagne, depuis un an, nos propositions pour sortir de la crise, certains de nos camarades ont choisi de quitter le parti pour défendre leurs idées dans le cadre d'une nouvelle organisation politique.

Nous le déplorons, mais nous comprenons aussi le désespoir des militants comme celui de la société civile devant l'impossibilité de se faire entendre auprès d'une direction nationale repliée sur elle-même. Il serait temps de s'interroger sur nos  pratiques avant de subir de nouvelles défections.

Nous restons fidèles à notre parti et nous mènerons la bataille pour le renouvellement du projet socialiste afin qu'il respecte ses engagements. Il faut en effet « aller plus loin et plus vite » dans la priorité à donner au traitement du chômage de masse, dans l’engagement vers une transition écologique qui doit déboucher sur un nouveau modèle de développement, dans l’affirmation d’une Europe sociale et dans la rénovation complète de nos pratiques démocratiques.

C’est avec conviction et détermination que notre motion continuera de travailler en ce sens.

La motion 4 "Oser plus loin plus vite"

Fusion CSG/IR ? fusion des recettes ou des dettes ?

La point de vue de Gérard Filoche, membre du BN du PS, le 28 novembre 2013

« Remise à plat » fiscale qu’est-ce que ça veut dire ?

Reconsidération complète ?  Révision de fond en comble ?  Ou action de remettre au même endroit ? Les premiers éléments entendus sont : fusion CSG/IR, prélèvement à la source.
Où ira l’argent du nouvel impôt mixé s’il y a fusion IR/CSG ? Au budget de la protection sociale ou au budget de l’Etat ? Dans ce dernier cas, ce ne serait pas une « remise à plat » mais une contre révolution fiscale, pas une simplification mais une confiscation !
Car s’il y a DEUX budgets séparés, l’un de l’état et l’autre de la protection sociale, c’est grâce au génie de la Sécurité sociale, à la mise en oeuvre du programme du Conseil national de la résistance (CNR) si joliment intitulé « Les jours heureux ».

Intervention Motion 4 au Bureau national du 26 Novembre 2013

Par Florence Augier, Secrétaire nationale à l'économie sociale et solidaire du Parti socialiste

Cher Harlem, chers camarades,


C'est la première fois que je vais prendre la parole dans cette enceinte autrement que comme Secrétaire Nationale à l'ESS.

En effet je remplace ce soir Véronique LACOSTE qui est indisponible et à qui nous pensons fort.

Mon intervention portera sur les « Tontons Flingueurs », célèbre film de Georges Lautner . Ce qui me permettra à la fois de rendre hommage au réalisateur génial qui vient de nous quitter mais aussi à Michel Audiard son fidèle complice.

mercredi 27 novembre 2013

"Un revenu de base pour tous et sans condition ? Une idée au service de l'esprit d'entreprise"


Gauchiste, l'idée d'un revenu pour tous sans condition ? Plus compliqué que cela. Même la Suisse s'y intéresse de près. Le philosophe Jean-Marc Ferry considère qu'il s'agit d'une nécessité pour faire face à la concurrence accrue des pays émergents et à la captation de richesses par la finance au détriment de l'économie réelle.

Tout citoyen devrait avoir le droit à un revenu de base, ou à une allocation universelle qui viendrait s'ajouter à son salaire ou au revenu qu'il tire de son travail afin qu'il puisse assurer sa subsistance en cas de coup dur. C'est cette idée qu'avait développée le philosophe des Lumières et Père Fondateur des États-Unis Thomas Paine au 18ème siècle. Depuis, ce concept méconnu suscite fantasmes, attrait, interrogations ou rejet.

Intervention Motion 4 au Bureau national du 26 Novembre 2013


En présence de Philippe Martinministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie


Bonjour Philippe,

Je souhaiterai avoir ton avis sur deux points :

Tu nous dis que 60 % des émissions de GSE sont produits par les pays en voie de développement.

Le bilan est incontestable mais n'est-il pas un peu tronqué ?

Car si l'on considère la quantité de GSE produite par les pays industrialisés pour en arriver à leur stade de développement, ils ont contribué beaucoup plus lourdement au réchauffement climatique que ne le font aujourd'hui les pays en développement.


Intervention Motion 4 au Bureau national du 26 novembre 2013

Par Patrick Ardoin, membre du Bureau national du PS pour la motion4


Chers camarades,

Je vais commencer mon propos par une citation :

« Nous allons bâtir un nouveau Parti socialiste. Notre Parti n’est entre de bonnes mains que lorsqu’il est entre les mains de ses militants, et je rajouterai, lorsqu’il est totalement ouvert aux français ».

De qui est cette citation ? De toi, Harlem. Elle provient de ton intervention au congrès de Toulouse.

Prenons maintenant le cas de la constitution des listes aux européennes.
Que dire ?

lundi 25 novembre 2013

L'indispensable sortie du Secrétariat national

Par Frédéric Lutaud, membre du Bureau national du Parti socialiste pour la motion 4


La complaisance de notre motion avec la direction nationale qui a consisté à maintenir nos Secrétariats nationaux alors que le parti prenait des décisions incompatibles avec nos engagements du congrès de Toulouse nous a mené au désastre politique.

La direction ne comprend malheureusement que le rapport de force. Un contradicteur n'est respecté que s'il fait preuve de courage et de détermination. Sinon on le méprise et on l'humilie. C'est ce qui c'est passé aux Européennes en nous évinçant des listes. C'est ce qui se passera à chaque fois si nous restons au Secrétariat national.

Aujourd'hui, notre secrétaire national vient d'engager à titre individuel un recours contre la direction, sans concertation. Cela ne peut déboucher que sur l'image d'une candidate juge et partie, essayant désespérément de sauver ses intérêts personnels sans aucune considération pour l'identité de notre motion. 

C'est pourtant en montrant qu'il existe un autre chemin que les politiques actuelles pour sortir le pays de la situation grave où il s'enfonce tous les jours que nous regagnerons la considération perdue de ceux qui nous ont élus en 2012, et même que nous convaincrons au-delà d'eux.

Aujourd'hui plus que jamais, nous ne pouvons condamner les pratiques de la direction nationale et rester dans son équipe rapprochée. La position est intenable. La cohérence politique impose la démission des secrétariats nationaux avec force pour protester contre son mépris pour le vote des 10 000 militants qui nous ont soutenu.

Ce signal fort envoyé aux militants est indispensable à notre crédibilité.

dimanche 24 novembre 2013

Michel Sapin sait-il de quoi il parle ?

Le constat accablant d'un ministre du travail 
sans solution pour l'emploi

FORUM ÉCO - Libération - Commentaires de Frédéric Lutaud, membre du Bureau national du Parti socialiste pour la Motion 4

Le ministre du Travail était l'invité du Forum Eco de «Libération» pour débattre de la crise de l'emploi. Voici ce qu'il fallait retenir de son intervention par Libération.

Venu débattre avec l’économiste Jean-Paul Fitoussi au Forum Eco, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle a précisé sa vision de la crise de l’emploi - et de ses "solutions". Extraits.


jeudi 21 novembre 2013

Européennes : Appel aux militants socialistes à voter NON le 21 novembre !














La motion 4 « Oser Plus Loin Plus vite », 3ème force politique de notre Parti appelle les militants socialistes à voter NON le 21 novembre !

Les listes européennes ont été constituées dans des conditions inacceptables.

On a vu ressurgir, dans la nuit de vendredi à samedi, les vieilles méthodes de désignation des candidats avec ses batailles d’appareil à Solferino.

Cette forme de désignation est une injure pour toutes les militantes et tous les militants investis dans notre Parti. Elle donne aux adhérents du PS et aux citoyens une image consternante de notre fonctionnement.

Nous n’en voulons plus. La réforme du Parti, voulue par les militants, impose les Primaires internes pour la désignation de nos têtes de liste et la disparition du cumul des mandats et des fonctions.


mercredi 20 novembre 2013

Succès du Forum européen sur le partage du travail

Par Frédéric Lutaud, membre du Bureau national du PS pour la motion 4

Cher(e)s camarades,

J’ai eu l’honneur de défendre nos idées à Strasbourg à l’occasion du Forum européen « Partage du travail, maintenant ! » qui se déroulait Mardi 19 Novembre. Ce fut l’occasion de poser la première pierre d’un futur rassemblement des forces de gauche autour du partage du travail avec des députés européens, des syndicalistes, des représentants de la société civile. Nous avons conclu unanimement qu’il n’y a pas d’autre solution pour vaincre le chômage de masse que de passer à la semaine de quatre jours. Je me suis largement exprimé sur le sujet.

Nous avons considéré le partage du travail comme un impératif social, économique et écologique. L’avenir de notre modèle de développement dépend de cette nécessité structurelle à répondre au déclin du volume d’heures travaillées depuis un demi-siècle. Sans partage du travail, impossible de renouer avec le plein-emploi. Mais libérer du temps sur le travail, c’est aussi permettre à chacun de se consacrer à son développement personnel, de se responsabiliser écologiquement et de s’investir politiquement. C’est un projet d’émancipation à part entière, une démarche globale porteuse d’un projet de société. La France ne peut pas rester en marge d’une dynamique de rassemblement et notre motion se doit d’être à l’initiative de ce combat politique majeur.

mardi 19 novembre 2013

Pour une convergence européenne du partage du temps de travail






Thomas HÄNDEL député européen "die Linke", membre du groupe confédéral de la gauche unitaire européenne,

Karima DELLI, députée européenne EELV - Alliance libre européenne,

Evelyn REGNER, députée européenne Sozialistiche  Partei Österreich - groupe de l'alliance progressiste des socialistes et démocrates,

Frédéric Lutaud, Membre du Bureau national du Parti socialiste français pour la motion « Oser, plus loin, plus vite »

Le Collectif Roosevelt 67, Action Citoyenne pour la transformation écologique et sociale 67 (ACTES 67) et le groupe de travail ATTAC Allemagne pour le partage du travail, vous invitent à une journée de présentation et d'échanges sur le partage du travail comme remède au chômage de masse.  

Cette rencontre aura lieu le mardi 19 novembre 2013 de 9h à 18h, au Centre Européen de la Jeunesse, 30 Rue Pierre de Coubertin à Strasbourg.

Traduction simultanée.  Programme détaillé et plan d'accès en annexe.

Attention : nombre de places limitées, inscription obligatoire (actes.67@free.fr).
Renseignements au 06 79 93 70 21



lundi 18 novembre 2013

Pour une gauche de combat résolument républicaine et anti-libérale

14 NOVEMBRE 2013 |  PAR DELPEYRAT.STEPHANE Membre du Bureau national

Après dix huit mois d’exercice du pouvoir, la gauche enchaîne les difficultés sous le feu roulant des attaques de l'adversaire. Les plus insupportables furent ces jours-ci les insultes racistes infâmes proférées à l’encontre de Christiane Taubira, témoignage d’une République qui perd l’équilibre.

A nous de redresser la barre. Car ces difficultés ne sont pas, contrairement à ce que l’on peut entendre parfois, insurmontables . A condition de faire le bon diagnostic et de s'armer d'une bonne dose de courage politique, nous pouvons sortir de l’impasse dans laquelle nous nous trouvons actuellement.

Depuis quelques mois, deux mouvements contradictoires secouent en profondeur la vie politique française et menacent de faire couler la gauche, non seulement lors des prochaines échéances électorales mais également à plus long terme.


dimanche 17 novembre 2013

Nous votons CONTRE les listes des européennes le 21 novembre prochain

Par Patrick Ardoin membre du Bureau national

La constitution des listes a été aberrante et réalisée dans une opacité totale.

Chers camarades,

Voici la position de la motion 4 qui a été exprimée à la tribune du Conseil national de samedi :

Marie Bidaud et moi-même avons eu l'honneur de faire partie de la commission nationale électorale pour les européennes au nom de la motion 4. Cette commission s'est réunie à trois reprises au cours de longues heures.

Nous avons défendu avec fermeté les candidatEs de notre motion qui ont été retenus dans le cadre de notre vote interne.
Nous avons insisté sur notre assise militante, sur la nécessité de renouvellement, de vent nouveau pour donner une dynamique à notre Parti.
Notre assise est, rappelons-nous, 10 000 militantEs qui ont voté nos engagements, nos quatre piliers et suivi l'engagement de notre regretté camarade Stéphane HESSEL.


jeudi 14 novembre 2013

Hollande chute à 15% d'opinion favorable


15 % des sondés seulement portent un jugement favorable sur l'action du président dans une enquête d'opinion pour le "Huffington Post" et i>Télé.

La popularité de François Hollande a chuté de 6 points s'établissant à 15 % des personnes interrogées qui portent un jugement favorable sur son action, de même que celle de Jean-Marc Ayrault, selon un sondage YouGov pour le Huffington Post et i>Télé publié jeudi. À la question "quel jugement portez-vous sur l'action de François Hollande comme président", 3 % des sondés répondent "très favorable" (= par rapport au mois d'octobre) et 12 % "favorable" (- 6), soit 15 %. À l'inverse, 27 % disent avoir un jugement "plutôt défavorable" sur son action (=) et 49 % "très défavorable" (+ 7), soit 76 % d'opinions défavorables. 9 % ne se prononcent pas (=).

mercredi 13 novembre 2013

Le poids économique de la culture supérieur à l'automobile et au luxe !


Musique, théâtre, cinéma, livres, télévision, radio, presse, arts et jeux vidéo : la culture et la création pèsent plus que l'automobile ou le luxe, selon une étude publiée jeudi.
Le chiffre d'affaires direct des industries culturelles et créatives (ICC) en France est de 61,4 milliards d'euros contre 60,4 milliards pour l'automobile et 52,5 pour le luxe, selon l'étude réalisée par le cabinet EY (ex Ernst&Young) qui se base sur des données 2011.

En Europe, la situation financière apparaît plus alarmante encore qu'à la veille du krach de 2007

Il suffirait d'un petit nombre de lois courageuses pour remettre la finance de marchés au service de l'économie réelle

Gaël Giraud
Le niveau de fonds propres bancaires exigibles a été un peu augmenté mais il reste insuffisant. Avec seulement 3 % à 5 % de leur bilan sous forme de fonds propres, la plupart des banques systémiques européennes, françaises en particulier, ne survivront pas à un choc analogue à celui des subprimes, tout comme elles n'y auraient pas survécu, en 2008, sans le secours de l'Etat.

mardi 12 novembre 2013

Intervention au Bureau national du 12 Novembre 2013


En présence de Fleur Pellerin, ministre déléguée auprès du ministre du redressement productif, chargée des petites et moyennes entreprises, de l'innovation et de l'économie numérique.



Harlem,

La semaine dernière, tu nous as dit :


Je te rejoins sur un point, nous ne pourrons sortir de la crise en un jour, ni une année.

Mais nous ne pouvons faire l’économie d’une réflexion sur la méthode.

Si nous faisons le mauvais diagnostic, le remède ne fera qu’empirer le mal.

"On peut taxer" les "ultras-riches"


"6.000 milliards d'euros dans les paradis fiscaux", soit un manque à gagner de 20 milliards d'euros par an pour la France. " 
Gabriel Zucman


Gabriel Zucman: "On peut taxer" les "ultras... par FranceInfo

Un responsable de la Fed craint une bulle financière en Chine


Un responsable de la Réserve fédérale américaine a relevé, vendredi 8 novembre, les risques de bulle financière en Chine, et plaidé pour davantage de consommation intérieure dans le pays. "De nombreux observateurs craignent que des prêts et emprunts excessifs ne créent une bulle, de la même nature que celle qui a éclaté aux Etats-Unis", a affirmé John Williams, président de la Fed de San Francisco, lors d'une conférence à Los Angeles.

Crise financière - Le holdup des banques privées par Frédéric Lordon

Les chances de limiter le réchauffement climatique diminuent, alerte l'ONU


"Le défi auquel nous faisons face n'est pas technique [...], il est politique." C'est ainsi que le secrétaire exécutif du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), l'Allemand Achim Steiner, a commenté le rapport annuel de l'ONU sur le réchauffement climatique publié avant la conférence annuelle sur le climat à Varsovie la semaine prochaine.

Les émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) seront de 8 à 12 milliards de tonnes au-dessus des objectifs en 2020, même si les pays étudiés adhèrent aux accords sur la limitation des émissions, selon ce document. Les scientifiques estiment que, si le réchauffement était contenu sous les 2 °C, les pires conséquences du changement climatique pourraient être évitées, mais, selon ce rapport, cela impliquerait de réduire les émissions de GES de 14 % d'ici à 2020.


lundi 11 novembre 2013

Comment la santé est devenue un enjeu géopolitique










Ni l’altruisme ni la philanthropie n’expliquent la préoccupation des grandes puissances pour la santé mondiale. Mais plutôt des intérêts tantôt sécuritaires, tantôt économiques ou géopolitiques. Néanmoins, l’Europe pourrait mieux utiliser les fonds octroyés aux institutions internationales. La priorité revient à l’Afrique francophone, où se concentrent les défis des décennies à venir.

Par Dominique Kerouedan, juillet 2013 - Le Monde Diplômatique

En 2000, cent quatre-vingt-treize Etats membres de l’Organisation des Nations unies (ONU) et vingt-trois organisations internationales se fixent huit Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) : atteindre, d’ici à 2015, des « niveaux de progrès minimum » en matière de réduction de la pauvreté, de la faim, des inégalités, et d’amélioration de l’accès à la santé, à l’eau potable ainsi qu’à l’éducation (lire « Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) relatifs à la santé »).